Seconde phase de formation

text alt

Seconde phase de formation : Préparation au métier et obtention de l’agrément définitif

 

Les objectifs de la seconde phase : un parcours différencié

D’une durée maximale de 8 mois, cette seconde phase de formation porte essentiellement sur l’apprentissage du métier dans ses différents aspects à la fois techniques et relationnels. Les modules de formation et les périodes en caisse concourent ensemble au développement des compétences.

Les compétences à acquérir et/ou à développer pendant cette phase sont les suivantes :

Comprendre – Identifier – Connaître

- Connaître le système assurantiel de la branche AT/MP

- Connaître le contexte socio-économique de la région

- Connaître son environnement professionnel interne

- Connaître l’offre de service de la caisse

- Connaître les principaux risques et les mesures de prévention

- Connaître les principes d’intervention vers les entreprises

- Comprendre/connaître les enjeux, les outils et circuits de la capitalisation

- Comprendre/connaître les enjeux du contentieux

 

Et plus particulièrement, pour les Ingénieurs-conseils uniquement :

- Connaitre les principes du management des équipes en CARSAT

 

Participer – Distinguer – Apprécier

- Participer à la vie du service et plus particulièrement aux activités quotidiennes des contrôleurs de sécurité ou des ingénieurs-conseils

- Distinguer les 3 missions de la branche AT/MP et repérer leurs interactions

- Participer aux rencontres des instances de la coordination régionale

- Apprécier l’impact des partenariats dans et hors les entreprises (pertinence et dynamique)

- Rédiger, suivre, présenter, argumenter et clôturer les dossiers d’incitations financières

- Savoir réaliser une enquête AT/MP et la formaliser

- Maîtriser l’expression écrite et orale

- Rendre compte de son activité

- Écouter, s’adapter à son interlocuteur et reformuler les demandes

- Négocier, argumenter, susciter l’adhésion

 

Et plus particulièrement, pour les Ingénieurs-conseils uniquement :

- Concevoir et mettre en œuvre des programmes de prévention ciblés

- Concevoir des incitations financières

- Construire et animer des partenariats

- Mettre en place une démarche d’évaluation des actions

 

Et plus particulièrement, pour les Contrôleurs de sécurité uniquement :

- Mettre en œuvre des incitations financières

- Participer aux démarches d’évaluation des actions

 

L’acquisition de ces compétences se fera progressivement durant la phase de formation. Il faut être conscient du fait que l’apprentissage du métier ne peut se faire sur une durée de 8 mois, de l’avis unanime, il requiert une pratique de plusieurs années. Dans ces conditions, il serait illusoire de croire -ou laisser croire- que la seconde phase du cursus de formation initiale permettra d’acquérir l’ensemble des compétences recensées dans le référentiel.

Cette seconde phase vise également un double objectif :

- Permettre au stagiaire de monter en compétences pour exercer le métier pour lequel il est formé et sera amené à exercer ;

- Préparer l’agent aux quatre épreuves organisées en vue de la délivrance de l’agrément définitif par :

° L’acquisition des connaissances et compétences requises par chacune des deux épreuves organisées par les organismes de formation ;

° La préparation du travail personnel qu’il aura à présenter en fin de cursus à la commission d’agrément.

 

Les modules de la seconde phase de la formation

Cette seconde phase concerne les modules 5 et suivants. Elle se déroule sur une période de 8 mois maximum.

Les modules sont distincts Ingénieurs-conseils et Contrôleurs de sécurité, mis à part le premier module (n°5) sur l’assurance AT-MP, qui est le dernier enseignement du tronc commun

L’évaluation de la seconde phase et l’obtention de l’agrément définitif

Pendant cette seconde partie, l’ingénieur-conseil ou le contrôleur de sécurité en agrément est évalué selon les modalités du contrôle continu à deux reprises sur les enseignements dispensés par les organismes de formation EN3S et INRS, et réalise un travail personnel en lien avec son métier, sur un sujet particulier de prévention défini en accord avec la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés.

Enfin, l’ingénieur-conseil ou le contrôleur de sécurité en agrément présente son travail personnel lors d’un entretien de 30 minutes pour les contrôleurs, et de 40 minutes pour les Ingénieurs, devant la commission d’agrément. Cette dernière se prononce alors sur un avis définitif d’agrément après avoir entendu le stagiaire et au vu des évaluations réalisées par les organismes de formation suite aux travaux rendus par l’ingénieur-conseil ou le contrôleur de sécurité en agrément.