En3s
Formation continue > Actualités > Interview d’Arnaud Wallinga et de Laurence Gomez, stagiaires au cycle GDR maladie 2017 - Novembre 2017

Interview d’Arnaud Wallinga et de Laurence Gomez, stagiaires au cycle GDR maladie 2017 - Novembre 2017

Retour sur le cycle Gestion du risque (GDR) maladie 2017 et ses huit modules de formation avec Laurence Gomez, coordonnateur ARS-Assurance maladie à l’ARS d’Occitanie et Arnaud Wallinga Directeur adjoint à la Cpam du Calvados qui ont tous deux suivi l’intégralité de ce cycle.

Ces formations permettent de s’approprier la stratégie, les enjeux et le fonctionnement des acteurs du monde de la santé pour optimiser sa gestion du risque tout en développant une vision prospective et une anticipation sur les enjeux de demain.

 1- Dans quel contexte vous êtes-vous inscrit au cycle GDR ?

L.G : L’inscription au cycle GDR correspond à ma prise de fonctions au 1er mars 2017 sur le poste de coordonnatrice ARS/Assurance Maladie au sein du service régulation à l’ARS Occitanie.

 

 

A.W : La Cpam du Calvados s’est réorganisée au 1er juillet dernier. Nous avons créé une direction clients qui fusionne les fonctions de la relation clients et de la gestion du risque, partant du constat que nous faisions appel aux mêmes stratégies d’accompagnement de nos clientèles. Étant nommé en responsabilité de cette direction, j’ai voulu en très peu de temps me former sur l’ensemble des activités de GDR.

2- Qu’attendiez-vous de cette formation ?

L.G : Après sept années sur d’autres missions au sein de l’Agence, mon affectation sur un poste en gestion du risque supposait une actualisation de mes connaissances dans un contexte de renforcement du partenariat entre le réseau ARS et le réseau Assurance maladie au regard du plan ONDAM et des instances de coopération mises en place.

A.W : Trouver sur un format resserré les moyens de réussir ma prise de fonctions pour transformer en un temps court les apprentissages en actions opérationnelles partagées avec mes équipes. 

3- En quoi la formation vous a-t-elle été utile ?

L.G : Cette formation m’a permis de mieux appréhender les thématiques propres à l’Assurance maladie ou partagées avec l’ARS tel que le virage ambulatoire et les transports sanitaires. Elle m’a également conforté dans mes missions de coordonnatrice et dans l’intérêt de renforcer les échanges avec l’Assurance maladie pour répondre à des objectifs communs d’efficience du système de soins.

A.W : Le cycle GDR offre l’occasion de faire un vrai 360 sur tous les leviers de gestion du risque. Le fait qu’il soit actualisé chaque année permet d’être au plus près des politiques institutionnelles les plus récentes.

 4- Quels sont selon vous les point-forts du cycle ?

L.G : La qualité et le retour d’expérience des intervenants, mais également les échanges avec les participants des sessions montrant les particularités territoriales. J’ai particulièrement apprécié le module sur la conduite de projet adapté à la complexité des actions de GDR s’inscrivant sur la durée et supposant une vraie mobilisation des acteurs.

A.W : Le cycle a été pour moi le moyen de faire un benchmark sur ce qui se faisait de mieux dans le réseau Assurance maladie, avec des actions particulièrement innovantes. Autre point fort : avoir le point de vue d’acteurs au cœur du système comme des médecins, les laboratoires pharmaceutiques, les établissements de santé…
Enfin, le cycle permet d’échanger entre stagiaires sur nos propres organisations en région. A ce titre, la présence de stagiaires issus des ARS est un vrai plus.

 

Découvrez le nouveau cycle Gestion du risque Maladie 2018

- Construction de la dépense et stratégie de l’Assurance maladie.

- Transports sanitaires, agir avec les acteurs pour faire évoluer les comportements

- Le médicament dans la politique nationale de santé.

- Etre acteur d’une dynamique de parcours en santé.

- L’offre ambulatoire, agir avec les acteurs pour faire évoluer les comportements.

- Initier et conduire un projet de gestion du risque maladie.

- L’impact des pathologies sur le système de santé.

- La performance du système de soins.