Nouveauté

Conférence, journée d'actualités

Femmes et protection sociale : quels apports des études de genre ?

Public

Dirigeants et cadres, acteurs de la protection sociale : organismes de Sécurité sociale, institutions de prévoyance complémentaire et d’assurance, ARS, services de l’État et des collectivités territoriales, organisations professionnelles, associations, établissements de soins, direction des affaires sociales d’entreprises

Pré-requis

Afin de pouvoir accéder à la Maison de la Chimie, il sera nécessaire de vous munir de votre pass sanitaire.

Contexte

Ces trente dernières années, la compréhension de la protection sociale et de ses évolutions ainsi que les débat sur ses axes de réforme se sont enrichie des contributions et des recherches sur le genre. La lecture sexuée des politiques sociales, de ses sous-jacents et de ses effets rend ainsi visible des mécanismes contribuant à la stratification sociale et à la construction de normes différenciées de parcours de vie, d’emploi ou de soins. Conditions d’éligibilité, calibrage des prestations, individualisation, conjugalisation ou familialisation des droits peuvent ainsi être utilement réinterrogés. Plus globalement, cette approche par le genre renouvelle les objets de recherche, les méthodologies d’évaluation, les concepts, notamment autour du care. Leur portée dépasse les seules inégalités femmes-hommes et mettent en lumière les implicites et les impensés de la protection sociale et dessinent des voies de transformation.

Présidence : Marine Boisson-Cohen

Programme

9h : Accueil / café

Matin : 

Les politiques sociales au prisme de l’égalité femmes-hommes et du genre : quels enseignements ?

La contribution des politiques publiques à l’(in)égalité femmes-hommes
  • Brigitte Gresy, présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE), secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP)
La construction des inégalités femmes-hommes : quels rôles des politiques sociales et de santé ?
  • Nathalie Bajos, sociologue et démographe, directrice de recherche INSERM à l’EHESS
  • Carole Bonnet, directrice de recherche à l’INED (unité Démographie Économique), co-responsable du Pôle Vieillesses et Vieillissements.
  • Hélène Périvier, économiste à l’OFCE-Sciences Po, directrice du Programme de Recherche et d’Enseignement des SAvoirs sur le Genre (PRESAGE)
  • Laurence Rioux, administratrice de l’INSEE, secrétaire générale du Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA)
Les redistributions implicites et explicites dans le modèle de protection sociale au prisme du genre : que savons-nous ?
  • Patrick Aubert, administrateur de l’INSEE, sous-directeur de l’observation de la solidarité au sein de la DREES

 

Après-midi : 

Les théories du care, une boussole pour la protection sociale ?

Qu’est-ce que le care ? Une approche éthique et politique
  • Sandra Laugier, philosophe, professeure à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne
Soignants et travailleurs du care : la féminisation vaut-elle dévalorisation ?

Audrey Bochaton, géographe, enseignante-chercheure à l’Université Paris Nanterre

Francois-Xavier Devetter, économiste, professeur des universités, Université de Lille

Barbara Rist, sociologue, directrice de recherche au CNAM

Regards sur l’évolution des modèles sociaux : état des lieux et perspectives
  • Myriam El Khomri, directrice du Conseil chez SIACI Saint Honoré, ministre du travail et de l’emploi entre 2015 et 2017
  • Monika Queisser, Senior Counsellor auprès du Directeur Emploi, Travail et Affaires sociales et Cheffe de la Division des politiques sociales de l’OCDE, elle est également en charge de l’OCDE Gender Intiative.

Fin de la journée : 17h

Programme sous réserve de modification

Découvrez le programme de la journée à travers l’échange entre Dominique Libault, directeur général de l’EN3S et Gilles Nezosi, directeur de la formation continue de l’EN3S.