Nouveauté

Conférence, journée d'actualités

L’attractivité des métiers sanitaires et sociaux : quels leviers d’action ?

Public

Dirigeants et cadres, acteurs de la protection sociale : organismes de Sécurité sociale, institutions de prévoyance complémentaire et d’assurance, ARS, services de l’État et des collectivités territoriales, organisations professionnelles, associations, établissements de soins, direction des affaires sociales d’entreprises

Contexte

Depuis plusieurs années, les métiers du soin et du travail social connaissent une problématique préoccupante d’attractivité. Les tensions sur les recrutements sont extrêmement fortes, les écoles de formation peinent à remplir leurs places, les démissions se multiplient. En découlent un turn-over important, de nombreuses places fermées, des taux de vacances élevés, et des coûts induits importants (coût des remplacements, absentéisme et de sinistralité, sans parler de la perte d’activité et de qualité). Ainsi que le notait le Crédoc à l’issue de la crise des Gilets Jaunes, les métiers du soins et de la relation sont de plus en plus vus comme des « loosy jobs» et non plus des « lucky jobs ». Pendant la crise du Covid 19, ces professionnels ont été en première ligne pour la prise en charge des malades et l’accompagnement des personnes vulnérables, forçant l’admiration. Avec le Ségur de la santé en 2020, l’accord dit « Laforcade » de 2021 et la conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social du 18 février 2022, un vaste plan de revalorisation salariale et pour l’attractivité a été engagé dans les secteurs sanitaire, médico-social puis social. Pour autant, les difficultés de recrutement et le risque de « grande démission » sont toujours importants, posant la question des leviers d’action à mobiliser pour inverser la situation.

Présidence : Jean-Philippe Vinquant

Programme

Matin

Première ligne, seconde ligne : des vocations introuvables ?

Gilets jaunes, pandémie Covid 19 : la redécouverte du “back office” de la société
  • Denis Maillard, Consultant RH et philosophe
Contre la perte d’attractivité, redonner du sens aux métiers de l’accompagnement
  • Denis Piveteau, Conseiller d’Etat, auteur du rapport « Experts, acteurs, ensemble …… pour une société qui change »
Métiers féminisés, métiers dévalorisés ?
  • François Xavier Devetter, Professeur des universités – Socio-économie du travail et des services
Comment former et prendre soin des soignants et professionnels de l’accompagnement ?
  • Nathalie Hanet, directrice de projet, coordinatrice nationale du plan pour l’attractivité des métiers du soin, Pôle Emploi

 

Après-midi

Quelles revalorisations et quelles perspectives pour les métiers du travail social et de la filière socio-éducative ?
  • Benjamin Ferras, Inspection générale des affaires sociales
Table-ronde : L’attractivité dans le grand secteur social –  points communs et spécificités
  • Sylvain Connangle, directrice de l’EPHAD de la Madeleine, Bergerac
  • Frédérique Garlaud, Directrice Nationale de l’Action Sociale de la CNAV
  • Emmanuel Luigi, directeur général adjoint du CHU de Besançon
  • Anne Moutel, directrice du groupe UGECAM
  • Pierre Ricordeau, IGAS, ancien DG d’ARS

Programme sous réserve de modification

Méthodes pédagogiques

  • Apports théoriques en face à face (classe virtuelle ou présentielle)

Modalités d’évaluation

  • Evaluation à chaud de la satisfaction par les stagiaires

Modalités pédagogiques

Formation en présentiel
  • 1 jour

Compétences renforcées

  • Être acteur de la stratégie et contribuer aux politiques publiques