Cafouillages : un jeu en ligne pour et par les jeunes

Fruit d’un partenariat entre la Caf de Paris (pilote du projet), Sciences Po, Matrice, l’Ecole 42 et l’EN3S, le jeu Cafouillages vient d’être mis en ligne et vise à faire connaitre la Caf, son offre de service et à sensibiliser différemment aux droits sociaux. Rencontre avec Jean-Louis Haurie, directeur de la Caf de Paris qui revient pour nous sur le projet.

Le développement de l’application Cafouillages a été piloté par la Caf de Paris. D’où est née cette initiative de concevoir un jeu en ligne pour et par les jeunes ?

L’idée du jeu en ligne est venue directement des jeunes. Nous leur avions donné carte blanche pour définir la solution qui leur paraissait la plus adaptée afin de s’attaquer à la problématique du non-recours. Nous menons déjà beaucoup d’actions à la Caf de Paris pour favoriser l’accès aux droits et il nous a semblé intéressant de les compléter par une vision nouvelle du sujet. Les jeunes se sont très bien saisis de ce problème et ont vite identifié un angle leur permettant d’apporter une plus-value aux actions existantes : parler aux jeunes avec des outils pour les jeunes.

Cette focale portée sur la jeunesse découle de plusieurs réalités. Les moins de 25 ans sont particulièrement touchés par le non-recours, il s’agit là d’une problématique forte pour la Caf de Paris. De plus, l’administration se dématérialise de plus en plus et dans certaines familles, ce sont les plus jeunes qui assurent l’interface entre les adultes, parfois désemparés face au numérique, et les démarches en ligne. Identifier de nouvelles solutions pour faire connaître l’offre de service de la Caf s’imposait donc.

Encore fallait-il trouver une approche qui parle au public jeune. Le choix a été fait de développer un jeu, au ton clairement décalé par rapport au langage administratif traditionnel. Le titre Cafouillages illustre totalement ce parti pris qui a été, je crois, une réponse audacieuse à cette problématique complexe.

La dimension partenariale et pluridisciplinaire du projet est importante. Comment est venue l’idée de solliciter tous ces acteurs dans la mise en place de ce projet ? Quel a été le rôle de chacun ?

En effet, c’en est même l’essence ! Ce projet s’inscrit dans la démarche d’innovation ouverte de la Caf de Paris : nous déployons différentes collaborations avec des start-up du territoire. Ce travail spécifique avec les étudiants est né à l’occasion d’une rencontre entre la Caf de Paris et l’incubateur des politiques publiques de Sciences Po. L’incubateur regroupait des élèves de l’institut d’études politiques et des étudiants de l’école 42 pour un mélange original d’où pouvait naître l’innovation.

Les jeunes ont été accompagnés par Sciences Po, l’Ecole 42 et différents partenaires comme Facebook, pour définir des solutions à la problématique soumise par la Caf. Ce travail a été effectué en étroite collaboration avec les professionnels de la Caf et a permis de tester des éléments de méthodologie innovants, fondé sur l’absence de cahier des charges initial et une définition itérative du projet. A l’issue des six mois consacrés au projet dans le cadre de l’incubateur, les étudiants ont souhaité continuer l’aventure en créant leur propre structure de développement avec l’appui notamment de Matrice, émanation de l’école 42 qui fait le lien entre les élèves et le monde professionnel. Ils ont également pu bénéficier d’un accompagnement précieux de l’EN3S pour le financement et la promotion du jeu, dans le cadre de la mission de pédagogie de la Sécurité sociale auprès des jeunes attribuée à l’Ecole. Ils ont notamment pu tester leur produit lors de l’opération « Une journée avec la Sécu », salon de la Sécurité sociale piloté par l’EN3S.

La Caf, Matrice, Sciences Po et l’EN3S ont fait confiance aux étudiants pour ce premier projet professionnel : un pari gagnant au regard de la solution qu’ils ont su apporter à cette problématique.

Le jeu va être mis en ligne prochainement. Quelle est la prochaine étape pour la Caf de Paris afin de faire vivre cette initiative ?

L’objectif pour nous est de déployer ce jeu le plus largement possible auprès des jeunes. Pour cela, nous nous appuierons en premier lieu sur nos liens actuels avec ce public en assurant la promotion du jeu dans nos accueils, nos espaces numériques ou encore nos centres sociaux. Nous travaillerons également avec d’autres Caf pour assurer un relais sur différents territoires ainsi qu’avec l’EN3S pour faire connaître cette initiative. Nous engageons également des travaux avec l’Education nationale pour faire de ce jeu un outil pédagogique au service des professeurs.

Je tiens à préciser pour finir que la vie de cette initiative n’appartient plus seulement à la Caf de Paris mais bien à chacun des joueurs. J’invite donc chacun à tester Cafouillages en téléchargeant l’application sur le Playstore ou en se rendant à ce lien et à parler du jeu autour de soi.

Retrouvez l’intégralité du jeu Cafouillages à ce lien