Cycle CESGOS, un nouveau format au service d’une même ambition

L’EN3S propose depuis 25 ans un cycle de perfectionnement de six mois en gestion des organismes sociaux (CESGOS), destiné à des professionnels et dirigeants francophones de la protection sociale issus d’autres pays. Loin de remettre en question l’intérêt de cette formation complète et généraliste, l’École a choisi de repenser ce cycle. L’évolution du profil des candidats, des besoins de organismes de protection sociale, des ambitions des politiques sociales étrangères sont autant de paramètres qui ont justifiés et nourris la réflexion sur le nouveau format du CESGOS.

Après une enquête auprès des diplômés du cycle et de leurs employeurs, l’EN3S a travaillé sur une nouvelle maquette pédagogique. Thibault Van Langenhove, chef de projet à l’Agence française de développement et intervenant au CESGOS nous apporte un double éclairage sur ce cycle, en tant que formateur mais également à travers son expérience sur le terrain dans les pays partenaires.

 

Vous dispensez un enseignement consacré à la Protection sociale dans le monde au sein du CESGOS. Selon vous, quelles particularités de ce cycle constituent sa force ?

Le CESGOS se distingue des autres initiatives de formation sur la protection sociale en cela qu’il offre une plateforme d’échange de long terme entre représentants de pays francophones (pour la plupart africains). Cette communauté de pratique est ancrée en France, un pays dont le système de protection sociale a une histoire longue et dynamique qui va servir à alimenter les réflexions.

Les stagiaires apprennent autant de l’imprégnation dans la culture française de la protection sociale que des échanges avec leurs pairs. L’apprentissage permet donc à ces professionnels motivés d’acquérir des compétences techniques à l’état de l’art, mais aussi de réfléchir au sens de la mission de leurs organismes en prenant de la hauteur et du recul sur les opérations.

Enfin le stage de fin de parcours les plonge dans des administrations performantes et leur permet de se confronter à la réalité de pratiques parmi les plus performantes au monde et de matérialiser les possibles évolutions à proposer et à mettre en œuvre à leur retour dans les caisses dont ils sont issus.

Dans le cadre de vos fonctions à l’AFD, des missions et projets à l’étranger, vous êtes amenés à régulièrement collaborer avec des anciens élèves du CESGOS qui sont souvent des interlocuteurs privilégiés. Quel est l’intérêt pour vous de travailler avec ces cadres formés à l’EN3S ?

Il m’arrive effectivement de retrouver d’anciens stagiaires du CESGOS au hasard des projets dans les pays d’intervention de l’AFD. Je suis toujours frappé de constater la fierté d’appartenance au groupe des diplômés du CESGOS. La qualité de la formation est manifestement reconnue comme la certification d’un niveau technique et de professionnalisme, et en tous cas comme un moment marquant dans la trajectoire de ces personnes.

A mon niveau, c’est aussi la certitude de pouvoir bâtir nos échanges et notre collaboration sur des valeurs partagées et un langage commun. La formation du CESGOS donne aux professionnels qui la suivent une capacité à analyser leurs propres pratiques et à s’ouvrir à de possibles évolutions qui peut s’avérer très utile au moment où il est question de travailler sur un projet de développement. Ils ont souvent conservé la curiosité intellectuelle de suivre les initiatives prises dans d’autres pays ce qui facilite aussi la diffusion de bonnes pratiques et le partage d’expérience.

 

Au-delà du renforcement de la posture managériale des stagiaires, ce cycle constitue une prise de hauteur sur les pratiques professionnelles quotidiennes à travers un benchmarking et un partage d’expériences entre professionnels. Serigne Diouf, diplômé du CESGOS en 2017, revient sur sa participation au cycle qui lui a ouvert de nouvelles perspectives professionnelles.

 

Quelles étaient vos attentes vis-à-vis de cette formation ?

Je voulais que la formation m’apporte une nouvelle vision sur la protection sociale et m’enrichir des échanges avec mes camarades de promotion venant d’autres horizons. Sur ces points j’ai eu une satisfaction totale.

Juriste de formation, mon passage par le Cesgos m’a permis de participer aux ateliers de refonte de nos textes de base sur la Sécurité sociale. J’ai aussi préparé des projets de notes sur la stratégie de recouvrement des créances sociales ou de mise en place d’une Commission de Recours Amiable.

Selon vous, quel est le point fort de cette formation ?

Le point fort de cette formation pour moi est le projet BOTONGO (conduite d’un projet sur l’extension d’une couverture sociale dans un pays fictif) qui nous a permis de travailler en groupe, de mutualiser nos compétences, d’échanger nos expériences et de faire du benchmarking par rapport à certains pays qui ont réussi leurs expériences dans le domaine de l’extension de la couverture sociale sur des populations vulnérables.

Cette formation a-t-elle fait évoluer vos pratiques professionnelles ? Les enseignements suivis ont-ils eu une portée opérationnelle ?

Lors de mon stage à l’URSSAF de Champagne Ardennes, j’ai beaucoup appris sur les stratégies de recouvrement et le système d’information qui l’accompagne. Aujourd’hui toute la stratégie de recouvrement de nos créances sociales est inspirée des bonnes pratiques en Urssaf.

 Votre passage au sein de cette formation a-t-il accéléré l’évolution de votre carrière ?

A mon retour du CESGOS, j’ai rejoint mon poste de chef de subdivision des affaires juridiques. En janvier 2018, j’ai été nommé chef de division à la même direction. Puis au mois de juin 2019, je suis devenu le Directeur des Affaires Juridiques et du Contentieux de la Caisse de Sécurité Sociale du Sénégal.

 

Le cycle débute désormais par un mois de préformation à distance (compatible avec une activité professionnelle aménagée). A l’issue de cette entrée en matière, la période de formation à Saint-Etienne sera dédiée à l’approfondissement des connaissances en matière de protection sociale et au développement de compétences managériales. La prochaine formation débutera en janvier 2020, les candidatures sont ouvertes jusqu’à fin octobre 2019. Retrouvez toutes les informations sur le CESGOS sur notre site.