Contexte et présentation du projet de recherche

Les systèmes de taxes et transferts permettent de réduire les inégalités de revenus à travers quatre leviers : taux d’imposition, progressivité de l’impôt, taux de transferts sociaux et degré de ciblage des transferts.

La recherche menée par Mickaël Zemmour et Elvire Guillaud a permis d’étudier les différentes configurations combinant ces quatre leviers dans 22 pays de l’OCDE grâce à une utilisation des micro-données du Luxembourg Income Study sur le revenu des ménages, complétées par l’imputation de données fiscales non observées (en particulier les cotisations employeur).

L’étude menée a montré que la plupart des pays utilisent davantage les prélèvements obligatoires que les prestations en espèces (hors pensions de retraite) afin de redistribuer les revenus. Par ailleurs, l’effet plus ou moins redistributif des transferts sociaux dépend davantage de leur niveau moyen que d’une différence dans leur degré de ciblage. En revanche, c’est à la fois le taux de prélèvements et la progressivité qui expliquent l’effet redistributif du système fiscal. Enfin, cette étude a permis aux chercheurs d’observer une incompatibilité entre forte progressivité et haut niveau de prélèvements obligatoires.

Cette étude menée par Michaël Zemmour (LIEPP, Clersé) et Elvire Guillaud (LIEPP, CES), dans le cadre du partenariat entre Sciences Po- LIEPP et l’EN3S a bénéficié du soutien de l’ANR et de l’Etat au titre du programme d’investissements d’avenir dans le cadre du labex LIEPP (ANR-11-LABX-0091, ANR 11-IDEX-0005-02).

Elvire Guillaud et Michael Zemmour, ont reçu le Prix Aldi Hagenaars 2018 pour leur LIS Working paper « Four levers of redistribution: The impact of tax and transfer systems on inequality reduction ». Cette publication est issue de ce projet de recherche.

Lien sur le rapport final

Suite à ce premier rapport, un nouveau partenariat de recherche a été conclu entre l’EN3S et le LIEPP. Il va permettre une analyse affinée par déciles des gagnants et perdants de la redistribution monétaire ainsi qu’un approfondissement des premiers résultats observés concernant l’arbitrage entre progressivité et taux des prélèvements. Tout comme la précédente, cette recherche bénéficie du soutien de l’ANR et de l’Etat au titre du programme d’Investissements d’avenir dans le cadre du labex LIEPP de Sciences Po (ANR-11-LABX-0091, ANR-11-IDEX-0005-02)

Candidater

Date limite de candidature :

Les candidatures à cet appel à projet de recherche sont closes

Contacts : Pauline Garé

Répondre à un appel d'offre de recherche