Adélaïde Raveleau (54e promotion) : les raisons qui l’ont convaincue de rejoindre la Sécurité sociale

Adélaïde Raveleau, ancienne élève de la 54e promotion (sortie en 2016) revient pour nous sur son parcours et les raisons qui l’ont motivée à rejoindre la protection sociale.

Vous avez rejoint l’École après un master 2 d’affaires publiques à l’IEP de Lille. Votre choix de vous investir au sein d’un service public semble être une vocation que vous avez mûrie tout au long de votre cursus. Expliquez-nous comment cette fibre « action publique » est née chez vous ?

J’ai toujours été intéressée par les affaires publiques au sens large (actualité, politiques, histoire, questions sociales) et je ne me suis jamais vue faire une carrière dans le secteur privé. Au fond de moi, j’ai toujours accordé beaucoup d’importance au fait de trouver du sens dans mon travail, avec l’idée d’avoir une action positive pour la vie des gens et la société en général.

De plus, mon parcours universitaire m’a amené à suivre une partie de mes études dans le Nord de la France. Au-delà des stéréotypes qui peuvent être véhiculés à tort sur cette belle région, j’ai été assez marquée par les problématiques sociales et économiques qui frappent durement ce département. Les multiples crises qui ont balayé ce territoire ne l’ont pas épargné et j’ai été marquée par les inégalités sociales qui se ressentent très fortement. Cette expérience a encore renforcé, si besoin était, ma volonté de m’engager au sein du service public de Sécurité sociale.

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de rejoindre le monde de la Sécurité sociale ?

Je suis une citoyenne convaincue. Depuis ma plus tendre enfance, j’ai grandi en étant attachée au modèle social français. Les changements majeurs opérés depuis quelques années dans nos sociétés m’ont donné envie de m’engager au service de ce secteur pour le faire perdurer et le préserver.

Au-delà de mes seules convictions, plus pragmatiquement la diversité des métiers qui nous sont proposés à l’issue de l’EN3S m’a aussi convaincue de rejoindre l’Ecole et passer le concours. On nous offre la garantie d’une carrière riche et diversifiée.

Selon vous, qu’est-ce qui fait la richesse d’un engagement au sein d’un service public comme celui de la Sécurité sociale ?

En m’investissant au sein de la Sécurité sociale, j’ai le sentiment d’être au cœur des changements en matière de politiques sociales. Nous sommes quotidiennement confrontés aux changements réglementaires. Il nous incombe de les mettre en oeuvre pour qu’ils soient compris, assimilés à temps et pour qu’au moment où l’échéance est fixée, tout soit prêt et opérationnel.

En quoi, selon vous, les dirigeants et futurs dirigeants formés à l’École ont un rôle à jouer dans la défense et promotion des valeurs fondatrices d’un système de solidarité nationale tel que celui de la Sécurité sociale ?

Il est important de nous rappeler et de rappeler à nos équipes l’importance de la relation à nos usagers/allocataires. Il faut éviter de tomber de les travers de prendre simplement les gens pour des « numéros ». C’est notre rôle de veiller à préserver les relations humaines entre l’administration et les citoyens, donner du sens aux choses que l’on fait pour ne pas oublier à quoi servent les différents tâches qui sont accomplis aux seins des caisses de Sécurité sociale.

Au final, ce sont des beaux métiers que nous exerçons, très complexes et exigeants mais pas forcément connus et reconnus. A nous de rappeler les valeurs et le sens des choses qui sont faites. A nous également de préserver l’image des organismes de Sécurité sociale au travers des actions que l’on met en place pour les allocataires ou les partenaires.

Bio

Parcours universitaire :

  • Classe préparatoire B/L (Lettres et Sciences Sociales) au Lycée Guisth’au à Nantes de 2007 à 2009
  • Master 2 Affaires Publiques à Sciences Po Lille de 2009 à 2013
  • Formation « Dirigeant d’un organisme de protection sociale  » EN3S de janvier 2015 à juillet 2016

Parcours pro :

  • Responsable Qualité à la Caf du Nord de juillet 2016 à juillet 2017
  • Sous-Directrice Maîtrise des Risques (Sécurisation et contrôles des droits) depuis août 2017.