22 avril 2021

Gaëlle Pirrotta (58e promotion) : J’ai accédé directement à des fonctions d’agent de direction

 

Gaëlle est sortie diplômée de la formation « Dirigeant d’un organisme de protection sociale » en 2020 pour rejoindre la Cpam de Belfort. Elle partage avec nous son retour d’expérience sur sa récente prise de poste.

Vous êtes sortie de l’EN3S en 2020 pour rejoindre la Cpam de Belfort en tant que directrice adjointe. Pouvez-vous revenir pour nous sur les premiers mois de votre prise de poste ?

J’ai pris mes fonctions dans un contexte particulier, celui de la crise sanitaire et de ses conséquences médico-sociales. J’ai donc rejoint une caisse engagée dans une dynamique du changement qui se devait d’être la plus agile et réactive possible pour continuer à apporter un service de qualité aux assurés, aux employeurs et aux professionnels de santé. En quelques mois, les évolutions ont été massives, je pense notamment à la réglementation mouvante (et qui l’est encore), aux procédures qu’il a fallu réadapter, aux organisations qu’il a fallu réinventer. Les équipes ont toujours fait preuve de professionnalisme et d’une grande motivation, ce qui est facilitant notamment lors d’une prise de poste.
Il s’agit pour moi d’un premier poste d’agent de direction. Pourtant, dès les premiers jours, je me suis sentie en confiance, notamment grâce à l’accompagnement et au soutien de ma directrice. J’ai également eu la chance de travailler rapidement avec mes homologues de Bourgogne-Franche-Comté. La dynamique instaurée permet d’échanger sur nos pratiques et de travailler ensemble sur des projets. Bénéficier de la richesse du réseau est une force inestimable.

Pourquoi avoir fait le choix de passer le concours interne de l’EN3S ?

Passer le concours n’était pas une évidence pour moi. Ma direction m’encourageait à le passer mais je ne me sentais pas prête. J’étais très épanouie professionnellement et j’estimais qu’il était encore trop tôt pour mon équilibre familial de m’investir dans un nouveau projet professionnel.
L’envie de passer le concours s’est renforcée avec le temps en fonction de mon envie croissante de m’investir au sein des organismes de protection sociale, de participer à la construction de leurs stratégies et de contribuer à porter leurs transformations. Nos organismes sont en constante évolution et dans une recherche permanente de la qualité du service rendu. Je voulais être de celles et ceux qui relèvent ce défi tout en « embarquant » les équipes.
Je ne vous cache pas que le soutien de ma direction, de mes collègues et de ma famille a été déterminant dans ce cheminement. Ils ont cru en moi, ils m’ont encouragé, je ne saurais jamais assez les remercier.

Après une première année, quels sont vos futurs challenges dans votre fonction et/ou dans votre carrière à la Sécu ?

La crise sanitaire a été un accélérateur de transformations. Je pense, entre autre, à nos organisations, nos pratiques de travail et de management, comme par exemple le télétravail et la dématérialisation. Certes, nos organisations ont appris à travailler différemment mais parfois au prix d’une usure managériale, de process qui restent à optimiser. Je ne sais pas quel sera le monde de demain, mais il faut dès à présent l’imaginer et penser nos nouveaux modèles d’organisation, pour qu’ils soient les plus efficients possible, même en temps de crise.
Sur un autre pan, la poursuite de nos travaux de parcours assurés est un autre challenge qui me tient à cœur. Penser parcours de vie et mettre fin aux réponses en silo sont de beaux projets à mener avec nos partenaires.
Et dans 1 an, il sera déjà temps de faire le bilan de notre CPG et des actions réalisées dans le cadre de notre projet d’établissement. Je ne vous cache pas ma hâte de participer à la construction des nouvelles pages qui s’ouvriront devant nous.

Quels conseils donneriez-vous aux candidats internes qui hésite encore à passer le concours ?

Tout d’abord, de faire une introspection sur vos véritables motivations et de vous interroger sur votre projet professionnel. Préparer et passer le concours est un marathon tant physique qu’intellectuel. Vous allez surement traverser des phases de doutes, de stress mais il faut garder en tête votre objectif. Le concours n’est pas une fin en soi mais une étape à franchir.
Faites-vous confiance également. Les profils des candidats internes admis à l’EN3S sont chaque année variés. Chacun a sa chance… donc vous aussi.

Sa bio

Parcours universitaire :
  • 2019-2020 : Diplômé de la formation « Dirigeant d’un organisme de protection sociale » de l’EN3S (58e promotion)
  • 2003 : DEA de Droit Privé, Paris Panthéon-Sorbonne (PARIS I)
  • 2002 : Maîtrise de droit des Affaires, Université du Littoral de la Côte d’Opale
  • 2001 : Licence de droit public, Université du Littoral de la Côte d’Opale
Parcours pro :
  • Depuis 2020 : Directrice adjointe, Cpam du Territoire de Belfort
  • 2015-2019 : Responsable de service stratégique – département support et expertise, Carsat Bourgogne Franche-Comté
  • 2014-2016 : Responsable ingénierie Bien vieillir (MSA, RSI, Carsat Bourgogne Franche-Comté) , Gie IMPA (Groupement d’intérêt économique Ingénierie Maintien à domicile des Personnes âgées)
  • 2008-2014 : Attachée de direction, Carsat Bourgogne Franche-Comté
  • 2007-2008 : Adjointe de direction – direction générale, Association Hospitalière de Bourgogne Franche-Comté
  • 2004-2007 : Chargée de missions, Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne Privés non lucratifs (FEHAP)